Et finalement les plantes n'ont pas besoin de terre...

 Créer un jardin, c'est quoi?

 

Avant tout apprendre à connaître son client, ses goûts. Définir ce qui fait sens pour lui.

IUne prestation est d'abord une réflexion commune.

 

 

 

 

 

 

Et pourtant!

Certaines plantes s'associent très bien et évoluent en parfaite harmonie. Mais  derrière la beauté d'un mur végétal, il y a une cohérence biologique à respecter.

Dans cet esprit, les plantes doivent pouvoir évoluer librement les unes par rapport aux autres et affiner par elles-mêmes la structure du paysage final.

LA NATURE NE POUSSE PAS EN POT.

 

La réserve d'eau nécessaire à l'irrigation du mur, peut-être un aquarium paysagé ou un bassin qui ajoute une valeur esthétique supplémentaire.

Les poissons vivent, se nourrissent, et les plantes vont recycler les matières organiques et purifier l'eau idéale que les poissons leur ont fournie.

 

Et le biotope devient écosystème.....

 

respectons l'aspect naturel des choses Polypodiacée colonisant progressivement le mur

Un concept des plus simples

LA COHERENCE BIOLOGIQUE:

Une référence

Nous vous invitons à lire attentivement l'article de Sabrine Lange, journaliste à la rédaction d'Arte, concernant la conception du mur végétal du Musée des arts premiers, sur le quai Branly à Paris.

Ce mur végétal est l'un des plus célèbres et sans aucun doute l'un des plus réussis. Signé, évidemment, Patrick Blanc.

 

 Mur végétal du quai Branly conçu par Patrick Blanc

 

 

 

 

.

Ambiance forêt primaire et secondaire Forêt secondaire dégradée à Mae Taeng, nord de la Thailande

{if:adminMode}
{trans:no-articles}
{end:if}